Retour sur le voyage extraordinaire de Bruno Sananès, l’aventurier du quotidien – L'Officiel du Canal du Midi

Retour sur le voyage extraordinaire de Bruno Sananès, l’aventurier du quotidien

Le Charentais Bruno Sananès est un aventurier insolite qui n’a pas besoin de partir loin pour découvrir le monde. Il publie son récit de voyage sur les canaux de France.

Après son tour de France avec l’âne César, l’écrivain-voyageur Bruno Sananès a choisi de repartir une nouvelle fois sur les chemins de l’aventure.

Cette fois-ci, il a jeté son dévolu sur ce monde fluvial que nous connaissons peu. Parti de Dunkerque pour Bordeaux, joignant ainsi les deux points les plus opposés qu’il est possible de relier par les voies navigables, il a vogué 98 jours sur les fleuves et les canaux.
Un voyage inoubliable
de 98 jours
2907505
« Ce fut un périple incroyable, j’ai appris à gérer courants, houles et rafales de vent, à croiser yacht et péniches, à écluser, à lutter contre les algues et subir pareil à un valeureux marin, les grains foudroyants qui se sont abattus sur cette traversée. » Pourtant, à l’origine de son projet, il rêvait de traverser la France en pédalo. Cette idée pour le moins saugrenue lui trottait dans la tête depuis la fin de son aventure précédente. Mais lorsque les instances administratives des voies navigables de France (VNF) ont eu vent de ses intentions, alors qu’il s’informait des règles de circulation sur le canal du Nord, les autorités, d’abord surprises puis rapidement inquiètes, lui ont clairement fait savoir que son rêve de pédaler sur l’eau devait s’arrêter là. Trop dangereux lui a-t-on dit. Il a alors acheté un petit bateau et misé sur l’hospitalité des habitants des berges pour réussir son audacieux pari de traverser la France sans dépenser plus de 5 euros par jour.

« Visiter la France, par les sentiers ou les canaux, revient à prendre un bain de chlorophylle », aime à répéter l’aventurier « Cheminer dans la lenteur, c’est renouer avec les valeurs essentielles. À se sentir libre aussi. Avec 5 euros par jour, j’ai compté sur la générosité de dame Nature pour agrémenter mes repas d’un final plutôt sucré. » C’est aussi grâce à ses nombreuses rencontres et ses invitations à dîner sur d’autres bateaux qu’il a pu apprécier cette aventure humaine hors du commun.
Écrire pour témoigner

Pour Bruno Sananès, partir à l’aventure, c’est expérimenter des choses nouvelles à chaque instant, c’est se trouver dans des situations improbables, risquées ou loufoques, c’est faire des rencontres surprenantes, c’est contempler les paysages et s’extasier devant la beauté de notre planète. Et des surprises, il en a eu ! Tout d’abord, dès le départ, son moteur est tombé en panne, l’obligeant à demeurer une semaine en attente de réparation. Un arrêt où il fut reçu par une bande de Chti’s joyeux qui lui ont montré l’hospitalité des gens du Nord. Ensuite, il a essuyé une tempête et il a bien cru mourir foudroyé. Et puis il y a eu la descente du Rhône, épique, grandiose, merveilleuse et enfin sa traversée du canal du Midi. À chaque fois, il a été confronté à des problématiques et des situations cossasses qu’il raconte merveilleusement dans son livre Histoire de traverser ou la France par les fleuves et les canaux. Son récit raconte son périple entre ciel et terre, à la rencontre du monde fluvial rempli de mariniers, éclusiers, pécheurs et plaisanciers.

A lire. Par Bruno Sananès, Histoire de traverser ou la France par les fleuves et les canaux. Éditions de la Mandragore, 244 pages, 20,50 euros

Laurent Borderie
LE POPULAIRE DU CENTRE

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire