Le canal du Midi au XIXe siècle – L'Officiel du Canal du Midi

Le canal du Midi au XIXe siècle


Rebaptisé, comme nous l’avons vu, canal du Midi, le canal dû à Riquet a été rendu à ses descendants en 1810. Or, le XIXe siècle voit se réaliser de profondes transformations économiques, avec l’essor du chemin de fer qui en 1857 arrive à Carcassonne. Craignant sa concurrence, la même année, ses propriétaires louent pour quarante ans la voie d’eau à la Compagnie des chemins de fer du Midi, dont les tarifs ne vont pas avantager ce rival. C’est à l’expiration de ce bail, soit en 1897, que le canal redevient, contre indemnité, la propriété de l’État.

Sur le plan technique, le seul changement interviendra entre les deux guerres mondiales, avec le remplacement des chevaux par le moteur. Mais la capacité des péniches est toujours limitée à 150 tonneaux par la longueur des écluses (30 m) et la hauteur des ponts. En 1879, le plan Freycinet permet à de nombreux canaux d’accueillir des péniches de 300 tonneaux, mais notre canal est «oublié». Au cours des années suivantes, les chambres de commerce demanderont, en vain, son agrandissement, si bien que son isolement par rapport au réseau national signera sa perte à terme.
Les écluses, qui allongent la durée du transport et donc son prix, sont rendues nécessaires par l’altitude du seuil de Naurouze, point le plus élevé entre Toulouse et Carcassonne et ligne de partage des eaux. Par ailleurs, depuis la mise en place des chemins de fer, les canaux transportent surtout des marchandises lourdes et peu pressées, comme les produits métallurgiques. Ceux-ci représentant peu de chose dans notre région, le canal, tout au long de son histoire, a vu se croiser essentiellement le vin méditerranéen et les céréales du Lauragais. Mais, faute de modernisation, les derniers pinardiers ont disparu vers la fin des années «80», laissant la place à la plaisance et à l’irrigation, deux possibilités qui peuvent entrer en concurrence les années de sécheresse… Cette entrée en léthargie du canal explique les grands projets nés au XIXe siècle, que nous passerons en revue prochainement.

Marquié (C.), « Canal du Midi ou Canal Maritime ? (XIXe-XXe s.) », Mémoires AASC, 2016.
Claude Marquié.
extrait de LA DEPECHE DU MIDI

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire