Lac de Saint-Ferréol, près de Toulouse : dernière ligne droite avant le remplissage – L'Officiel du Canal du Midi

Lac de Saint-Ferréol, près de Toulouse : dernière ligne droite avant le remplissage

Spectacle qui n’intervient que tous les dix ans, la vidange du lac de Saint-Ferréol, à Revel près de Toulouse, touche bientôt à sa fin. La remise en eau sera progressive. Images.
Depuis le mois d’octobre 2016, le lac de Saint-Ferréol situé à Revel (Haute-Garonne), à trois-quart d’heure de route de Toulouse, n’est pas dans son état normal. Et pour cause : les services de Voies Navigables de France (VNF) lui ont ôté ses cinq millions de mètres cubes d’eau, le transformant en paysage lunaire.

> LIRE AUSSI : [En images] Le lac de Saint-Ferréol sera bientôt vide : un spectacle impressionnant
Fin des travaux mi-février…

Cette vidange, qui ne se produit que tous les dix ans et a nécessité près de trois semaines en octobre, a pour objectif de permettre des travaux d’entretien sur le barrage.

Lors de ce chantier, VNF a ainsi réalisé une étude de stabilité, une opération de nettoyage et des travaux de maçonnerie. Des contrôles de la qualité de l’eau devaient aussi être réalisés avant, pendant et après les travaux.

La fin des travaux est prévue pour mi-février, annonce Jacques Noisette, responsable de la communication VNF Sud-Ouest.

… et jusqu’à trois mois pour remplir !

La remise en eau doit, quant à elle, démarrer fin février-début mars. Pour autant, pas de risque de voir déferler des mètres cubes d’eau d’un coup : le remplissage du lac de Saint-Ferréol sera en effet progressif.

Il sera largement tributaire du niveau des pluies au printemps, commente Jacques Noisette. Si celui-ci est sec, le remplissage du lac pourrait prendre jusqu’à trois mois.

Le lac de Saint-Ferréol est en effet alimenté par plusieurs cours d’eau, et c’est grâce à un système de vannes que son remplissage sera assuré afin de regagner ses cinq millions de mètres cubes initiaux. En cas de saison particulièrement sèche rendant ce retour à la normale difficile, il n’y aurait cependant pas de risque de voir le Canal du Midi – lui-même alimenté par le barrage de Saint-Ferréol – se vider.

« Nous avons en effet des accords avec les trois barrages de la Galaube, de la Ganguise et de Montbel : des droits d’eau qui nous permettent de venir prélever un certain volume, en cas de besoin, pour alimenter le canal », précise le représentant de VNF.

Selon toute vraisemblance, le lac devrait cependant avoir retrouver un niveau normal pour permettre aux habitants de la région − et notamment les Toulousains − de venir faire trempette l’été prochain.

Il n’y aura plus de carpes dans le lac

Fin octobre, lorsque le niveau du lac avait bien baissé, une véritable expédition a été menée pour extraire des eaux près de dix tonnes de poissons lors d’une grande pêche de sauvegarde. Les carpes avaient alors été relâchées dans les lacs alentours, tandis que les autres espèces poursuivaient leur chemin dans le canal du Midi.

« Quand le niveau du barrage sera suffisamment remonté, les associations de pêche procéderont à des réintroductions d’alevins », informe Jacques Noisette. Il s’agira alors pour l’essentiel de brochets et de brèmes.

Les carpes en revanche, jugées trop destructrices, n’auront désormais plus droit de cité dans cette étendue d’eau lauragaise.
http://actu.cotetoulouse.fr/images-lac-saint-ferreol-toulouse-remplissage_56806/

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire