La Voie verte sur de bons rails – Sallèles d’Aude – L'Officiel du Canal du Midi

La Voie verte sur de bons rails – Sallèles d’Aude


Tourisme. Le projet avance mais de l’eau passera encore sous le pont avant sa réalisation.

En juin, invités par le Grand Narbonne, quarante randonneurs ont fait halte à Amphoralis. Une étape qui s’inscrivait dans le projet d’un itinéraire cyclable européen permettant le développement du tourisme et de l’éco-mobilité. L’Agglo participe pleinement à ce Véloroute de la Méditerranée en créant sur son territoire quelque 90 km supplémentaires.

L’étude de faisabilité de la voie verte qui, sur la commune de Sallèles-d’Aude, se superpose au tracé du canal de jonction qui fait le lien entre le canal du Midi et le canal de la Robine, a débuté il y a deux ans. Le travail accompli jusqu’ici a tracé un itinéraire qu’il convient maintenant de valider et d’ajuster sur le terrain.
Julien Wasserscheid, du bureau d’études Inddigo, spécialiste des déplacements dans le domaine du développement durable et Stéphane Buigues du développement territorial du Grand Narbonne qui pilote l’étude, étaient le 3 octobre sur les chemins de halage, de l’écluse d’Argeliers à celle du Gailhousty. Des variantes de l’itinéraire ayant été couchées sur le papier, le but était de voir sur le terrain, avec les élus sallèlois associés au projet, le meilleur tracé : rive gauche ou rive droite ? L’effondrement de la berge, les racines apparentes, côté route départementale, induisant trop de travaux, l’ont vite implanté rive gauche.

De la passerelle à l’écluse de Sallèles, route d’Ouveillan, l’étude doit prendre en compte le projet mairie de deux plateaux traversiers, ainsi que la replantation programmée par VNF en bordure de la départementale qui passera en zone 30.

Le pont de pierre sera aménagé en un grand plateau. Les trottoirs étant supprimés, il deviendra un espace commun aux voitures, vélos et piétons. La voie verte quittera la rive gauche pour l’allée du Gailhousty qui offre aux experts zéro travail jusqu’à l’écluse éponyme d’où l’itinéraire officiel passera sous le viaduc de la voie ferrée jusqu’à Cuxac-d’Aude et l’ancien parcours Vita.

Étaient présents Vincent Moineau, paysagiste qui veille à la conformité du projet par rapport au patrimoine et au classement Unesco et Catherine Pellegry-Hollard, de la Dreal, inspectrice des sites du Canal du Midi.
Extrait de L INDEPENDANT du 11.10.2017

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire