CARCASSONNE : « Alice in China » au pays des acrobaties et des rêves – L'Officiel du Canal du Midi

CARCASSONNE : « Alice in China » au pays des acrobaties et des rêves

Le cirque national de Chine offre, demain, au théâtre, sa version du conte
de Lewis Carroll entre cirque et théâtre, entre prouesses et finesse

Presse-papiers-1ø «Alice in China », un festival de tableaux colorés et techniques de l’oeuvre de Lewis Caroll.

Une merveille d’A lice
au pays des
acrobaties. C’est
le cadeau qu’offre
le nouveau cirque national
de Chine avec sa dernière
création inédite, Alice in
China proposée ce vendredi,
à 20 h 30, au théâtre Jean-Alary.
Un festival de prouesses,
de poésie et de couleurs sur
la base du chef-d’oeuvre de
Lewis Caroll. Un peu plus
d’une heure trente de chorégraphies
dynamiques et millimétrées.
18 tableaux ébouriffants
au cours desquels les
arts circassiens font la cour à
la danse et au théâtre. Un
nouveau cirque qui ne perd
rien en technicité mais gagne
en poésie. Une belle bulle de
créativité pour un spectacle
total.
L’aventure d’Alice in China
est aussi une belle réussite internationale
puisque, si l’on
doit la trame à l’auteur anglais,
la mise en scène a été
confiée à Petros Sevastikoglou,
russe vivant en Grèce
tandis que l’écriture de ce
spectacle est le fruit du travail
d’un auteur français, Fabrice
Melquiot.
Un dramaturge qui confie, à
propos de son travail : « Alice
existe en nous comme un
conte complexe, impossible à
résumer, impossible à raconter.
Chacun a une impression
d’Alice. Une empreinte.
C’est à partir de ces impressions,
ces empreintes, que
nous souhaitons élaborer notre
projet. Moins raconter
l’histoire d’Alice que donner
à voir l’Alice que nous partageons,
au temps présent,
presque hors du livre. Alice,
aujourd’hui. Alice, en Chine,
aujourd’hui. Alice, dans une
ville chinoise, aujourd’hui. »
Le résultat est parfois déroutant
mais toujours surprenant.
On découvre une Alice
urbaine, contemporaine, une
Alice des grandes villes
chinoises.
Cette suite de tableaux est
portée par l’univers sonore
et musical imaginé par Nicolas
Lespagnol-Rizzi
et Chrisian Boissel, tantôt envoûtante,
tantôt entraînante.
Sans oublier les lumières dévoreuses
d’espace scénique
de Mathias Roche.
Cette Alice in China était un
véritable pari. Un défi joliment
relevé.
A “Alice in China”, vendredi
12 décembre, à 20 h 30, au théâtre
Jean-Alary. (durée : 1 h 35).
Tarifs de 10 € (jeune) à 42 €. tel 04 68 25 33 13

Extrait de L INDEPENDANT du 11.12.14

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire