Au «Coeur du Languedoc», les territoires sautent les frontières – L'Officiel du Canal du Midi

Au «Coeur du Languedoc», les territoires sautent les frontières

L’union de trois agglos et deux communautés de communes de l’Aude et de
l’Hérault va réunir des financements européens pour des projets communs
Narbonne. L’union fait la force.
Presse-papiers-1
C’est ce que se sont dit les agglomérations
Hérault Méditerranée,
Béziers Méditerranée, le Grand
Narbonne, mais aussi les communautés
de communes La Domitienne
et Lézignanaise Corbières-
Minervois en répondant à un
appel d’offres de l’Europe sur des
«projets structurant », des «approches
territoriales intégrées ».
«Nous avions jusqu’au 31 mai,
en deux mois nous avons travaillé
sur 16 projets » expliquaient,
hier à Maureilhan dans
l’Hérault, siège de la plus petite
communauté de communes de
l’association – La Domitienne – les
présidents des cinq instances
(Photo à droite). Il faut maintenant
attendre l’automne pour savoir
quels projets seront retenus
par la Région, qui gère les financements
européens et filtre les requêtes.
27 millions d’euros sont
en jeu. Sachant qu’un projet ne
peut prétendre à cette aide que
s’il est supérieur à 500000 euros,
les élus comptent sur une manne
importante. D’autant plus qu’une
fois ce levier activé, des subventions
départementales peuvent
s’y rajouter. L’axe de travail principal
est celui du développement
touristique autour du Canal du Midi,
mais il y aurait des projets sur
la viticulture, l’économie, l’énergie.
Une association a été créée
pour marquer la cohésion des agglos
et communautés limitrophes
– Coeur du Languedoc – et éviter
toute lourdeur administrative.
«Cette association s’inscrit dans
les partenariats à géométrie variable
que nous développons au
Grand Narbonne» expliquait Jacques
Bascou en citant l’exemple
du groupe d’action locale entre la
partie rurale de l’agglo de Narbonne,
la communauté de communes
des Hautes Corbières, celles du
Piémont d’Alaric, du Lézignannais…
et déjà de la Domitienne
(basée à Maureilhan, dans l’Hérault)
autour du thème de l’oenotourisme.
«Cette association, c’est aussi
une réponse à la baisse des dotations
qui affectent nos communes
» commentait Frédéric Laras,
président de l’agglo de Béziers.
Xavier Coppi

Des projets autour
du Canal du Midi
et des sports de glisse
sur le littoral
Au Grand Narbonne, la délibération concernant
la création de l’association sera présentée le
16 juillet. Il est trop tôt à ce stade pour connaître
les détails des 16 projets présentés, les élus ne
sachant pas avant l’automne lesquels vont être
retenus par la Région par laquelle passent les
crédits européens. Quels seraient néanmoins les
avantages que pourrait en tirer l’agglo? «Il y a
des choses à faire, des expériences à échanger
sur le port du Somail, sur le parc des énergies
participatives, sur le parc européen de
l’innovation (Innoveum), sur le développement de
la destination glisse» confie Jacques Bascou.
«Le Grand Narbonne et la communauté
d’agglomération Hérault Méditerranée (Agde,
Pézenas notamment) travaillent déjà ensemble à
un axe de développement touristique sur les
ponts et les courts séjours de la clientèle
toulousaine» poursuit le président d’agglo. Il
existerait déjà une coopération informelle sur
l’ensemble des territoires du littoral héraultais et
audois autour d’un concept de destination
vent/glisse. Une idée déclinable dans la future
grande région avec des destinations glisse
«hiver» dans les stations de l’Ariège et des
Hautes-Pyrénées. «Après, sur le Canal du Midi
par exemple, les autres agglos sont plus
avancés que nous» reconnaît Jacques Bascou:
«échanger nos expériences et mutualiser nos
moyens, cela permettra par exemple de faire
l’économie d’études sur des sujets bien maîtrisés
ailleurs».
Extrait de L INDEPENDANT du 30.09.2015

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires...
  • chat
    Ajouter un commentaire